Retour

Le Lomo Smena 8M est un compact d'entrée de gamme soviétique, ce qui en dit déjà beaucoup sur ce qu'on peut en attendre.

Lomo Smena 8M

Lomo Smena 8M Au début des années 70, alors que l'Occident capitaliste truffait ses appareils photographiques de gadgets électroniques décadents, la glorieuse Union Soviétique décida d'offrir à ses héroïques travailleurs de quoi mettre leur créativité naturelle au service du Parti et prendre des souvenirs de leurs vacances à Novosibirsk. Le Lomo Smena 8M était né.

Construit essentiellement en plastique sauf la monture de l'objectif qui est en aluminium, le Smena 8M est très léger. L'objectif est un triplet traité T-43 de 40 mm ouvert à f/4. L'obturateur offre des temps de pose de 1/250 s à 1/15 s et la pose B avec synchro-flash à toutes les vitesses, ce qui est dans doute le seul point fort de cet engin. Le viseur, très imprécis, est un simple cadre transparent. Il n'y a pas de système de mise au point, celle-ci doit se faire au jugé.

L'appareil fut construit de 1970 à 1993 et fut suivi par le Smena Symbol.

Utilisation

Lomo Smena 8M Le Smena 8M a été scientifiquement conçu pour rater le plus grand nombre possible de photos. L'armement et l'avance du film sont indépendants, ce qui permet de superposer involontairement les clichés ou des demi-clichés si le film a avancé partiellement quand on avait le dos tourné. Cette étape franchie, on oublie généralement de faire la mise au point, le viseur ne fournissant aucune indication dans le domaine.

Au moment de déclencher, le levier d'armement reprend sa position initiale. La préhension naturelle de l'appareil fait que ledit levier rencontre immanquablement le doigt du photographe, interrompant du même coup le déclenchement. Les photos qui auront survécu pourront alors bénéficier des entrées de lumière que produit le boîtier très mal ajusté. Le rembobinage se fait par une petite molette.

En plus des indications chiffrées, les réglages du Smena peuvent être faits d'après un jeu de symboles. Une fois réglée la sensibilité de la pellicule avec la bague du diaphragme, on règle l'obturateur sur le pictogramme correspondant : soleil, voilé, nuageux... puis la distance : portrait, groupe, paysage.

Le compte-vues doit être remis à zéro manuellement.

Reconnaissons tout de même que les ingénieurs soviétiques ont réussi a produire un appareil dont le prix de revient devait être particulièrement bas.

Caractéristiques techniques

Format

24 x 36 mm

Objectif

triplet T-43 traité de 40 mm ouvert à f/4

Obturateur

central, de 1/250 s à 1/15 s plus pose B, synchro-flash à toutes les vitesses

Accessoires

Sac de transport

Sac de transport

   

© Vincent Becker 2018 - www.lumieresenboite.com